Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
COMITE FREUD
COMITE FREUD

Freud: la vivacité de son oeuvre

par le Docteur Lucien Charles Lenck

 

 

Depuis 1933, « le travail de civilisation, un peu comme l‘assèchement du Zuiderzee » (Freud) effectué, permet, en 2014, d’harmoniser les deux topiques de Freud : « conscient (Cs)/ préconscient Pcs)/ inconscient proprement dit (Ics) » et, « moi/surmoi/ça » (schéma ci-joint).

« Le sentiment de culpabilité inconscient », accouché au conscient de l’humanité par Freud, a été rattaché au « traumatisme de la naissance » par Otto Rank, son élève. Il se résoudrait, « naturellement », par la puberté psychique « comme doivent tomber les dents de lait » (Freud) qui transforme un affectif d’enfant en un affectif d’adulte. Elle ne se fait pas, lorsque le sentiment de culpabilité Ics de la naissance est entretenu par le non savoir aimer des parents. Et, le « non savoir aimer » est le propre de l’affectif de l’enfant.

Ce parent est immature parce que, à son tour, il n’a pas su être aimé par ses propres parents… et, ainsi de suite. On pourrait, de la sorte, remonter jusqu’à Caïn et Abel (Genèse IV. 3-9). Le rôle du bouc émissaire est d’extérioriser sur autrui une faute… la même « faute » rattachée par Otto Rank, au traumatisme de la naissance (ici, de l’humanité consciente). Caïn ne serait-il pas, alors, le premier bouc émissaire au lieu d’être le premier assassin, puisqu’étant les premiers hommes sur terre, comment pouvaient-ils savoir que l’homme était mortel ?

Ainsi, « La relation oedipienne » (la découverte inaugurale de Freud : amour avec le parent de même sexe et d’hostilité envers l’autre) contrariée (par le non savoir aimer) aboutit au « complexe d’OEdipe » faisant un adulte (le réel) avec un affectif d’enfant (le vécu) puisqu’un complexe se définit comme étant « l’inadéquation entre le réel et le vécu ».

Mais, « en réalité », nul n’est coupable du fait de sa naissance ! Il importe, donc, en 2014, de dire ce « réel » et rectifier « le vécu » Ics de culpabilité, comme cela est fait par la maïeuthérapie. En effet, Freud affirme que « l’Ics entend tout, de façon très directe » (tandis que les « rejetons » Ics empruntent des chemins détournés). Plusieurs centaines de cas cliniques l’attestent.


Nos coordonnées

Comité FREUD
10 rue Clement

75006 Paris

Téléphone : 0143256257

Email : passages4@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Passages-ADAPes