Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
COMITE FREUD
COMITE FREUD

Freud: une racine

par le Docteur Lucien Charles Lenck

 

Dans sa lettre à Wilhelm Fliess, Freud définit la relation oedipienne comme étant une relation d’amour envers sa mère et d’hostilité envers son père. Ce n’est que secondairement, sous l’influence de Ernest Jung, qu’elle devint le complexe d’OEdipe. D’abord « direct », puis « inversé », puis combiné (un mélange des deux précédents), il autoriserait à en déduire que le complexe d’OEdipe consisterait à concevoir que l’enfant veut, inconsciemment, « coucher avec sa mère et tuer son père ». C’est, culturellement, gênant..


Si un complexe est reconnu comme étant l’inadéquation entre « le réel » et « le vécu » (l’Automaton et la Tuché d’Aristote après la rectification de Lacan), le complexe d’OEdipe concerne un adulte (le réel) avec un affectif d’enfant (le vécu). Dans ce cas, la puberté psychique ne s’est pas faite parce que l’enfant a bloqué son affectif, lorsqu’il était enfant. Il l’a bloquée parce qu’il l’a jugé mauvaise. Il l’a jugé mauvaise parce qu’il a souffert de sa relation affective avec le parent et que, par nature, il ne peut concevoir le parent mauvais.


C’est « le non savoir aimer » des parents, qui, en entretenant le sentiment de culpabilité rattaché au « traumatisme de la naissance » par Otto Rank, empêche la puberté psychique de se faire, naturellement.

Le tableau ci-joint explique « le pourquoi » du contresens oedipien : « Le fait, que l’enfant pense dans son vécu inconscient ne rien valoir et être coupable de tout est, en fait, la preuve dans la réalité consciente, qu’il n’est coupable de rien et qu’il vaut beaucoup ». C’est, culturellement, acceptable.


Ainsi, dès la naissance, en prenant inconsciemment et, spontanément (nul être humain ne peut le lui avoir dit), à sa charge la responsabilité du traumatisme de la naissance, tout enfant manifeste « La lumière véritable qui illumine tout homme venant en ce monde » (Jn 1.9) « Redressez le chemin du Seigneur, comme dit le prophète Isaïe (Isaïe XL.3) » (Jn 1.23)

Nos coordonnées

Comité FREUD
10 rue Clement

75006 Paris

Téléphone : 0143256257

Email : passages4@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Passages-ADAPes