Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
Freud, Liegestuhl (c) Musée de Vienne
COMITE FREUD
COMITE FREUD

Trois questions à Michèle Dokhan

 

Psychanalyste

 

 

La pensée de Freud vous paraît-elle actuelle et prégnante ou dépassée et insuffisante pour comprendre les malaises civilisationnels et générationnels ?

Quelles motivations et quels engagements aspirez-vous pour le Comité Freud et son action ?

Aujourd’hui, dans quel domaine (éducation, politique, ruptures artistiques, conflits religieux…) Freud vous semblerait le plus utile pour bousculer les conventions ?

 

Oui, la pensée de Freud reste actuelle et d’autant plus lorsque nous le relisons en nous appuyant sur les concepts lacaniens. Cependant, si névrose, psychose et perversion restent des actes essentiels, la clinique analytique est confrontée à des expressions atypiques.

 

Il en va d’un malaise générationnel et civilisationnel qui souvent sans dire son nom ni sa souffrance, conduit insidieusement les adultes comme les enfants à des expressions pathologiques inquiétantes (état de panique, refus des apprentissages, aboulie, addictions, etc.).

 

Si la parte ou le floutage des limites est un des ressorts actuels de notre modernité – non identifiée par Freud qui vivait dans une société très encadrée par les normes de son siècle – la douleur d’exister de notre génération est aussi marquée par des images de ravalement qui ressortent d’un symptôme collectif qu’il s’agit de penser. Massen psychologie doit être revisité.

 

En ce sens, l’éducation, l’enseignement, notamment celui de la langue, et aussi d’ailleurs le politique sont inexorablement articulés, comme en témoigne l’évolution du droit.

 

Nos coordonnées

Comité FREUD
10 rue Clement

75006 Paris

Téléphone : 0143256257

Email : passages4@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Passages-ADAPes